mercredi 16 janvier 2019

Durand Jones & The indications.

Originaire de Louisiane, Durand Jones a d'abord été chanteur dans la chorale de son église lorsqu'il était enfant. Mais c'est dans l'Indiana, où le jeune homme déménage pour y faire ses études, qu'il rencontre les musiciens qui deviendront son groupe « The indications ». Avec notamment, à la batterie, Aaron Frazer, qui est aussi la seconde voix du groupe.

Durand Jones & The indications ne font pas du neuf avec du vieux. Leur Soul est novatrice et rafraîchissante et ce n'est pas pour rien si cette formation est devenue mon coup de cœur dans le genre Soul.

Extraits :
Smile - (Figure sur le 1er album éponyme paru en France en Mars 2018)

Don't You know - (Titre paru en Novembre 2018)

Deux voix chaleureuses, une bonne dose de cuivres, quelques guitares ajoutées, sans oublier la batterie, et vous obtenez le cocktail gagnant qui donne tout son sens au titre de ce blog : SENSATION SOUL.

mardi 15 janvier 2019

Lucinda Slim

Aujourd'hui je vais vous proposer un titre en plein dans le "Soul Revival", et même si ce n'est pas ce que je préfère (on ne fait pas du neuf avec du vieux, et il est impossible - en règle générale - d'égaler les morceaux et les artistes de l'époque originale).
Passé mon point de vue sur la question, l'artiste que je vais vous présenter, elle, a réussi excellement son coup, avec un album éponyme 8 titres d'abord sorti en LP en tirage limité en 2015, et qui est ressorti en 2018 au format digital.


Parmi ces 8 titres, on compte 6 originaux, et 2 reprises, une de Gloria Barnes, et l'autre d'Irma Thomas.
La chanteuse, que l'on connait également sous son nom de DJ, Nia Saw, est ici accompagnée par les cuivres britanniques The Haggis Horns.
Le tout propose un son très sixties, parfois proche du son Motown, pour vous donner une idée.
Extrait : (Audio)




samedi 12 janvier 2019

Neneh Cherry - Kong

Promis une prochaine fois je vous parlerai d'artistes moins connus, mais pour cette fois, on va se pencher sur Neneh Cherry, qui a déjà 30 ans de carrière à son actif (et cela ne me rajeunit pas ^^).
Elle est revenue en 2018 avec un 5ème album studio, nommé "Broken Politics", un album d'électro-pop-soul, aux textes percutants.


Comme par exemple avec "Kong", ce titre écrit par 3D de Massive Attack, et qui parle de la crise migratoire.


Cela faisait un petit moment que la belle-fille de Don Cherry, ne nous avait pas donné un si bel album à écouter !



mardi 8 janvier 2019

Aretha Franklin - Lady soul


Retour sur un moment phare de la carrière d'Aretha Franklin.
Aretha Franklin est née à Memphis en 1942 et décédée le 16 Août 2018 à l'âge de 76 ans.
Cette fille d'un célèbre prédicateur rejoint la chorale de son père à l'âge de 8 ans et enregistre son premier album à l'âge de 14 ans.
Elle grandit aux confins de l'East-Side de Detroit (Michigan) et passe son adolescence sur les routes où la mènent ses concerts, en pleine époque de ségrégation.
A l'âge de 18 ans, elle s'installe à New York sur les conseils de son idole et ami Sam Cooke.
Début 1960, elle signe un contrat chez Columbia Records.
S'en suit dès 1961, ce qu'on appelle dans le métier, une longue "traversée du désert" durant laquelle la chanteuse enregistre bon nombre de reprises sirupeuses.
En Novembre 1966, Aretha Franklin signe chez Atlantic au moment où sa carrière est au point mort.

En Janvier 1967, soit 2 mois après la signature du contrat chez Atlantic, Aretha, au piano, entre en studio pour une session d'enregistrement, entourée par les musiciens, tous médusés par sa façon de jouer.
C'est de cette session que sortira une chanson considérée comme étant l'une des meilleures du rhythm and blues : "I never loved a man (the way I love you)", ainsi qu'un morceau en premier lieu qualifié d'horriblepar Jerry Wexler lui-même. Ce morceau, Aretha et ses musiciens de studio le termineront et arrangeront lors d'une seconde session d'enregistrement, en ajoutant un piano délicat, la voix d'Aretha bien sûr, mais aussi celles de ses sœurs sur les chœurs, arrivant ainsi à transformer le titre "Do right Woman" d'abord jugé excécrable, en véritable "symphonie de la Soul".

Et en version podcast :